MARCHE DES FIERTÉS 2022

Affiche MDF Tours 2022 40x60-1.png

LIVRET 2022

Livret Marche des fiertés Tours 2022-01
Livret Marche des fiertés Tours 2022-01

press to zoom
Livret Marche des fiertés Tours 2022-02
Livret Marche des fiertés Tours 2022-02

press to zoom
Livret Marche des fiertés Tours 2022-11
Livret Marche des fiertés Tours 2022-11

press to zoom
Livret Marche des fiertés Tours 2022-01
Livret Marche des fiertés Tours 2022-01

press to zoom
1/11

LES REVENDICATIONS

Santé des LGBTQI+ : à quand l'égalité ? 

Lors de cette marche des fiertés, nous affirmons et revendiquons le droit à la santé pour toutes et tous.
Pour mettre fin aux discriminations et aux inégalités dans ce secteur, nous revendiquons :

 

  • L’arrêt et la pénalisation des mutilations génitales et des traitements hormonaux abusifs dès l'enfance, à l'adolescence et à l'âge adulte des personnes intersexes

  • L’intégration des personnes trans aux autorisations de mises sur le marché des traitements qui les concernent, pouvant aujourd’hui être retirés à tout moment comme les patchs d’oestrogène Vivellledot supprimés en 2021

  • Un accès effectif à la PMA, avec des moyens humains et financiers pour les CECOS (Centres d'étude et de conservation des oeufs et du sperme humains), des campagnes massives pour que l’appariement soit le moins discriminant, le remboursement intégral, son accès pour les personnes trans et intersexes et l’autorisation de la méthode ROPA, refusés par le Parlement en 2021

  • Le droit à la réparation pour les personnes intersexes et trans mutilées et stérilisées de force

  • La formation des médecins et du personnel de santé sur l’accueil et l’accompagnement des publics LGBTI, et l’inclusion de ces sujets dans leurs parcours et programmes d’étude

  • Le remboursement intégral de tous les parcours de transition sous tous leurs aspects

  • Le droit au choix des traitements ainsi que l’accès à tous les traitements hormonaux disponibles (incluant les patchs et gels de testostérone et les injections d’oestrogène)

  • L’arrêt de la pathologisation et la psychiatrisation des personnes LGBTI, en particulier des personnes trans, ce qui doit passer par la suppression de la FPATH (ex-SoFECT, institution psychiatrisante auto-proclamée officielle)

  • La possibilité de conserver et d’utiliser les gamètes ou de conserver les prélèvements existants après les procédures de changement d’état civil

  • La simplification de changement du prénom et du numéro de sécurité sociale sur les cartes vitales et les services de la CPAM

  • L'accès total au dossier médical pour les personnes intersexes

  • La garantie d'un droit à l'IVG, par la suppression de la « clause de conscience », l'allongement du délais d'accès et la lutte contre les déserts médicaux

  • L’inclusion de toustes dans les études sur la PrEP, en particulier les migrant-e-s, et en favoriser l’accès

  • L’accueil systématique et protection des demandeur-se-s d’asile en danger dans leurs pays du fait de leur orientation sexuelle ou identité de genre

  • La facilité d’accès à l’Aide médicale d’État (AME) pour les personnes migrantes, notamment dans le domaine de la santé sexuelle

  • La bonne application de l’interdiction des thérapies de conversion

  • L’accès aux méthodes de protection et contraception telles que la digue dentaire et le préservatif interne à prix accessible dans la majorité des points de vente et le remboursement des méthodes de contraception quelles qu'elles soient

  • L’information lors des cours obligatoires d’éducation sexuelle en milieu scolaire sur les différents moyens de contraception autres que la pilule et sur le consentement, en incluant toutes les sexualités

  • Mise en place de campagnes nationales et locales de sensibilisation, d’information ainsi qu’une meilleure formation des professionnels pour un accompagnement plus adapté des personnes qui pratiquent le Chemsex

  • Donner de la visibilité et un accompagnement adapté aux personnes LGBTI+ handi et/ou neuroatypiques.